Collectif de journalistes et photographes
Rechercher :
Accueil / Articles / Société

Khatchik, lycéen du 18e expulsé en Arménie

Publié le 29 octobre 2013 par Anne Royer | Société  

Que devient Khatchik Khachatryan, lycéen de 19 ans expulsé vers l’Arménie le 12 octobre dernier ? En attendant d'être enrôlé par l’armée arménienne pour effectuer un service militaire à risques, il vit chez ses grands-parents et garde l’espoir de regagner sa terre d’asile.

On a crié son nom dans les cortèges de lycéens. En quelques semaines, Khatchik Khachatryan, 19 ans, est devenu avec la jeune Leonarda Dibrani, collégienne de 15 ans expulsée le 9 octobre vers le Kosovo, le symbole d’une impitoyable politique migratoire. Scolarisé depuis la rentrée 2013 au lycée Camille Jenatzy dans le 18e arrondisssement de Paris, Khatchik a été renvoyé en Arménie, son pays d’origine, le 12 octobre 2013. Des milliers de lycéens, soutenus par des hommes et femmes politiques de gauche, réclament aujourd’hui son retour et celui de Leonarda. Daniel Vaillant, député-maire (PS) du 18e arrondissement de Paris, a notamment écrit le 16 octobre au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, pour lui demander de réétudier le dossier de Khatchik Khachatryan. 

Aujourd’hui, Khatchik loge chez ses grands-parents, dans le village d’Aygavan. A son arrivée à Erevan, il a été arrêté et emprisonné trois jours. Parce qu’il n’a pas effectué son service militaire obligatoire de deux ans, il est considéré comme déserteur et risque trois à cinq ans de prison. Le jeune homme a finalement été relâché après s’être déclaré volontaire pour incorporer l’armée. Il devrait être appelé début décembre. Mais la peur ne le quitte pas. Car des jeunes soldats meurent tous les jours en Arménie, ou reviennent blessés du Haut-Karabagh, objet du conflit contre l’Azerbaïdjan.

Les cours, les filles, le foot, le rap 

« Un lycéen normal. » C’est ainsi que Steven, camarade de classe de Khatchik au lycée Camille Jenatzy, décrit le jeune Arménien. Tous deux inscrits en CAP Entreposage, ils fraternisent entre deux cours. A la récré, les deux copains parlent « des filles, des cours, des profs ». De foot aussi, Khatchik en est mordu, et de rap. « Comme tous les jeunes de notre âge », résume Steven. Timide à son arrivée, le jeune sans-papier s’est rapidement intégré. Plutôt populaire, il était apprécié de tous au sein du lycée. En classe, Khatchik reste concentré. « Il était calme, travailleur, décrit Steven. Il essayait toujours de comprendre, il posait des questions. Il faisait tout pour garder le niveau. » Le soir, Khatchik rentre à Saint-Denis, où sa famille est logée dans un hôtel par le 115.

Lire la suite sur Dixhuitinfo.com
Anne Royer
Article publié sur Dixhuitinfo.com le 28 octobre 2013
comments powered by Disqus

L'auteur : Anne Royer


Anne Royer Mes articles

Formation : Master pro Journalisme à Sciences Po Rennes + Master recherche de Lettres modernes

Participation à : Le Mensuel de Rennes, Le 13 du Mois, Lien Social, Alternatives Economiques, We Demain, Les Inrockuptibles, Néon, Le Monde, TV5 Monde, Industrie & Technologies, Dixhuitinfo.com, Esprit Bonsaï, L'Aquarium à la maison

Médias : Presse écrite - print & web

Bio : Polyvalente, option sujets de société et droits des femmes