Collectif de journalistes et photographes
Rechercher :
Accueil / Articles / Société

La France et les Français vus de l'étranger

Publié le 21 mars 2013 par Luc Allain | Société  

Si la France reste la première destination touristique au monde et fait rêver de nombreux francophiles à travers le monde, elle ne parvient pas à se défaire de certains stéréotypes. Voici le portrait de la France vue de l’étranger d'après les témoignages que nous avons recueillis. (Photos Corbis)

Après les propos du PDG du Groupe Titan, Maurice M. Taylor Jr., qui avait ouvertement critiqué les travailleurs Français, le Ministre de l’Economie, Pierre Moscovici avait rétorqué : "Les Français ne sont pas seulement des mangeurs de baguettedes porteurs de béret ou de marinière, une économie sous-productive".Entre clichés et réalité, qu'en est-il de l'image de la France à l'étranger ?


Le Français est arrogant, sale et libertin.

Si les produits cosmétiques français et notamment les fragrances se vendent bien à l’étranger, l’image selon laquelle le Français se parfume pour masquer sa mauvaise odeur reste fortement ancrée dans les esprits. Lucie, expatriée au Mexique, en témoigne : "nous sommes des personnes sales, qui sentent mauvais, qui ne se lavent pas, qui mettent du parfum au lieu de prendre un douche". Un stéréotype dont fait part également Claire, expatriée au Chili : "on m’a souvent dit que les Français sont sales, qu’on ne se lave pas tous les jours".

Mais le Français est surtout arrogant. Ce trait de caractère semble être une constante chez le Français d’aujourd’hui. Paul, étudiant à Shanghai, estime que les étrangers trouvent les Français "arrogants, individualistes, négligents". Même son de cloche chez Yves, expatrié en République Tchèque : "Pour les Tchèques, la France est un grand pays, mais qui se croit plus grand qu’il n’est.", preuve que l’on attribue souvent à un pays les qualités et défauts de ses habitants. Candice, qui a vécu le temps d’une année en Australie, a souvent entendu la même réflexion de la part des locaux: "en discutant avec beaucoup d’entre eux, ils m’ont avoué que le Français était irrespectueux, hautain, prétentieux".

Enfin, beaucoup d’étrangers associent la France à une certaine forme de libertinage, et l’affaire DSK n’a pas aidé à changer cette croyance. Au Mexique, les Français "ne représentent plus les valeurs qui sont le centre de la culture mexicaine : la famille et la religion. {Ils} se permettraient donc une certaine forme de libertinage" témoigne Lucie.

Le Français, roi de la paresse ?

Autre élément présent dans l’imaginaire populaire à propos du Français typique : il est fainéant et fait tout le temps la grève,
et pour cause, il vit dans une société qui le pousserait à l’oisiveté. De ce fait, nombre d’étrangers semblent croire que la pauvreté n’existe pas en France : "Au Honduras et au Chili, les gens pensent qu’en France la pauvreté n’existe pas, ils pensent que tout le monde vit bien, qu’il n’y a pas de SDF ni de mendiants". Lucie constate que pour les Mexicains "les Français sont forcément riches, l’état leur paye tout, ils ne travaillent pas beaucoup et ils ont la belle vie". Même constat pour Paul à Shanghaï, où le système social français "donne l’impression de contribuer à la fainéantise, à générer des comportements d’enfants gâtés inconscients de leur chance".

Une question de point de vue

Mais que l’on se rassure, ce qui est considéré comme un défaut par certains est parfois jugé comme très positif par d’autres. Si pour beaucoup le système social français incite à la fainéantise, il reste cependant un modèle pour d’autres. Dottie, une lyonnaise expatriée en Asie explique ainsi : "partout où j’ai travaillé, mes collègues et supérieurs m’ont toujours dit qu’ils aimaient travailler avec des Français car pour eux ils travaillent bien et sont des personnes de confiance." Claire, au Chili, témoigne du même état de fait : "ce qui revient souvent, c’est aussi notre passion pour le travail bien fait, notre sérieux". Pour Maria Cristina, une argentine francophone, "les organisations protègent l’individu en lui donnant les outils nécessaires pour une bonne convivialité et le développement de l’intellect pour une réussite pertinente".Paul à Shanghaï ressent la même admiration envers le modèle français : "…les congés payés et les jours fériés, les avantages sociaux et accessibles à tous, les trente cinq heures, la liberté de parole, la qualité de vie sont des jalons attrayants d’une vie paisible et agréable".

So french so chic

Que mesdames se rassurent, la française est toujours synonyme de chic et d’élégance. Agnès, expatriée depuis 11 ans en Irlande et en Australie, explique : "un des compliments les plus fréquents est que les femmes françaises ont un "je ne sais quoi", une grâce naturelle et savent éviter la vulgarité en dégageant une certaine classe".Un trait typiquement français qui se retrouve aux quatre coins du globe : en Australie, "nous représentons le luxe, nous les petites françaises" rapporte Candice. Dominique, qui vit au Brésil fait le même constat : "Notre élégance et notre minceur se repèrent à des centaines de mètres et font pâlir d’envie : nous avons du style".

La langue de Molière, sensuelle et romantique 

En Asie, la langue française "est vue comme une langue de luxe que l’on veut faire apprendre à ses enfants afin de montrer son statut social" explique Dottie. "En Afrique, la langue française est considérée comme une des plus belles du monde aux yeux de beaucoup (…) la sonorité, la variété des mots, son héritage culturel séduisent encore" nous explique Paul.

"La langue française représente le luxe, le chic, le glamour" ajoute Candice. Comptant  aujourd’hui près de 220 millions de locuteurs, le français continue de plaire et d’attirer de nouveaux publics. En 2050, la barre des 700 millions de francophones pourrait ainsi être franchie.

De manière générale, l’art de vivre, la richesse culturelle, le glamour de la ville de Paris, la mosaïque des régions sont caractéristiques de l’image de la France et lui confèrent encore aujourd’hui une certaine aura. Mais de l’avis général, les Français gagneraient à être moins chauvins et plus ouverts : une éducation moins chauvine et centralisatrice sur la France offrirait à cette dernière ce qui lui manque pour briller » conclue Paul de Shanghaï. N’en déplaise au Ministre de l’Economie, si la France continue à bénéficier d’une image très positive à l’étranger, celle-ci reste marquée par les stéréotypes.

Mais les Français porteraient-ils un regard nettement moins glamour sur leur patrie, comme Gérard Depardieu qui estimait il y a quelques jours que la France est triste ?  

Article paru le mercredi 20 mars 2013 sur Lepetitjournal.com

Lire les témoignages


comments powered by Disqus

L'auteur : Luc Allain


Luc Allain Mes articles

Formation : Sciences Po Aix-en-Provence + M2 Journalisme politique à l'international

Participation à : Public Sénat, Lepetitjournal.com, La Provence, The Ground, Tv7campus, Tv7 Provence, Le cercle des économistes


Médias : Web, presse écrite, photo

Bio : Diplômé de Sciences Po Aix, j'ai d'abord travaillé sur les élections législatives et présidentielle pour les 2,5 millions de français expatriés. J'ai ensuite arpenté les couloirs du Sénat pour Public Sénat avant de travailler comme responsable éditorial d'un webzine à destination des étrangers francophiles, le tout saupoudré de piges. Photographe à mes heures perdues.