Collectif de journalistes et photographes
Rechercher :
Accueil / Articles / Entretiens

L'homme qui rendit la ruralité bien plus drôle

Publié le 19 mars 2012 par Camille Larbey | 
Prises de Choux, vous connaissez ? Née il y a 6 mois, cette page Facebook aux 6700 "fans" raille gentiment le monde rural, à travers des photos agrémentées de dialogues fantaisistes bien sentis. Intrigué et amusé, Press On est allé à la rencontre du créateur de cette page, Jean-Christophe Royer, ou l'homme qui fait parler les dindons et les navets.


Bonjour Jean-Christophe Royer, vous êtes donc l'homme qui se prend le chou. Qui êtes-vous, d'où venez-vous et surtout habitez-vous à la campagne ?

Je suis né à Saint-Malo et habite en banlieue Parisienne. Je travaille dans la publicité comme concepteur-rédacteur. Si j’en dis plus, ça risque d’être long et pas très passionnant.
 
Comment vous est venue cette idée de "faire parler" des photos rurales ?
Depuis tout môme, je me suis toujours amusé à légender les photos des magazines qui trainaient à la maison… C’est une manie qui est restée.
 
Vous avez commencé à poster des photos en septembre 2011 et aujourd'hui vous avez près de 6700 fans. Une explication à ce succès ?
Aucune idée.

Quelle est votre inspiration lorsque vous planchez sur une nouvelle photo ?
C’est la photo qui m’inspire. Moins il se passe de choses sur la photo, plus c’est drôle, ce sont pleins de petits challenges comme : raconter une histoire avec trois patates posées par terre, une fille assise sur un pot de lait…
 
Et au fait, pourquoi ce titre, "Prises de choux" ?
Une des premières photos que je me suis amusé à légender était celle d’un type en train d’essayer de compter des grains de blé qui tombaient dans une remorque, une vraie prise de tête qui s’est vite transformée en prise de choux.
 
Vous avez une affinité particulière au monde rural ? Un souvenir traumatisant ou une anecdote joyeuse peut-être ?
Je ne connais absolument rien au monde rural, je suis né en Bretagne, mais plutôt côté mer, ma seule expérience du monde agricole doit être une bataille de bouses de vaches en colonie de vacances il y a bien longtemps.
 
Où trouvez-vous donc toutes ces photos géniales ?
Comme je travaille dans la publicité, j’ai la chance d’avoir accès à des banques d’images. Toutes ces photos sont issues de chez Corbis qui m’a gentiment autorisé à les utiliser.
 
Il y a une limite que vous vous imposez au niveau humour ?
À part celle d’essayer de ne pas tomber dans la facilité, aucune.
 
Avez-vous des retours du monde rural, à propos de "Prises de choux" ?  
Pas de réaction à proprement parler, mais les commentaires sur la page Facebook sont généralement assez sympas.

Qu'est ce qui vous fait marrer dans la vie ?
Tout ce qui est à base d’humour, des Monthy Python à Gary Larson ou Alexandre Astier
 
Votre animal de la campagne préféré ?
Le poulet à l’estragon.
 












Et pour plus de photos c'est par ici que ça se passe.

Camille Larbey
Interview publiée le 19/03/2012 sur Press On
comments powered by Disqus

L'auteur : Camille Larbey


Camille Larbey Mes articles

Formation : Master d'Histoire, spécialisé dans le Cinéma allemand.

Participation à : Le Parisien, Metronews, Rue89, Technikart, L'Expansion, La Gazette Drouot, So Film, Le Nouvel Obs, Détours, The Drone, Gonzaï, StreetPress, Bien-dire, Vice, Social Media Club, Ithaac, Longueur d'Ondes, La Gazette de Berlin, Écoute, World Photo Report, Rockcover, Evous.fr, Smart.

Berlin, mise en scène. publié chez Espaces & Signes.


Médias : Presse écrite, WEB.

Bio : Cultures