Collectif de journalistes et photographes
Rechercher :
Accueil / Articles / Economie

Le pari risqué des livres sortis au lendemain de la présidentielle

Publié le 17 mai 2012 par Gabriel Siméon | Economie & entreprises  
Une dizaine de livres déjà en vente ont parié sur la victoire d’Hollande. Et si Sarkozy avait gagné ?

La présidentielle était-elle écrite d’avance ? Le soir du 6 mai, quelques heures à peine après l’annonce officielle de la défaite du président sortant, deux journalistes brandissent déjà sur le plateau de LCI un livre intitulé Le naufragé : l’histoire secrète d’une descente aux enfers. Sur la couverture, un Nicolas Sarkozy seul, tête baissée.

Hollande à peine élu, une dizaine de livres titrant sur la victoire ou l’échec des deux candidats s’empilent déjà dans les rayons des librairies. Ils ont pour noms François Hollande : de la Corrèze à l’Elysée (Christine Pouget et Corinne Delpuech), François Hollande, président élu (Marc Chaumeil), L’homme qui ne devait pas être président (Antonin André et Karim Rissouli) ou encore Nicolas Sarkozy : les coulisses d’une défaite (Stéphane Grand et Arnaud Leparmentier) et ont tout sauf la gueule d’un livre de poche. Tous ont été achevés à la hâte, le soir du 6 mai, et sont parvenus aux rédactions le lendemain. Des “coups” savamment préparés depuis des mois, tout comme le biopic François Hollande, comment devenir président ?, diffusé dès le 7 mai sur France 3.

Tous, ou presque, ont parié sur la victoire du socialiste. Mais que se serait-il passé si Nicolas Sarkozy, déjouant tous les sondages, avait remporté l’élection ? Ces livres parfois imprimés bien avant les résultats auraient-ils fini au recyclage ?

Plan B

“On l’aurait publié, mais différemment” lâche Sophie Charnavel, directrice littéraire des documents chez Flammarion, qui vient de sortir Le naufragé : l’histoire secrète d’une descente aux enfers. En cas de victoire du candidat UMP, le livre aurait changé de titre pour s’appeler Le rescapé : l‘histoire d’une résurrection. Tout simplement.

Mais tous n’avaient pas prévu un plan B. Le François Hollande, président élu des éditions Privat, un recueil de photographies de la campagne d’Hollande, ne serait tout simplement pas sorti si ce dernier n’avait pas été élu. Même chose pour La victoire empoisonnée d’Eric Dupin, qui n’a jamais parié sur un revirement en faveur de Sarkozy, et qui confie que c’est sa “compétence d’enquêteur qui aurait alors été remise en cause”. Du côté de l’Archipel (qui publie François Hollande : de la Corrèze à l’Elysée et Nicolas Sarkozy : les coulisses d’une défaite), aucune solution de rechange n’avait été prévue. “Si le vainqueur n’avait pas été celui que les sondages désignaient, nous n’aurions eu que nos yeux pour pleurer !” a déclaré à l’AFP Jean-Daniel Belfond, PDG de l’Archipel. Le film biographique sur le candidat socialiste aurait, lui, pris la poussière sur les étagères de France 3 en cas d’échec de celui-ci, pouvait-on lire dans le supplément télévision du Monde le week-end dernier.

Risque maîtrisé

Les maisons d’éditions semblent pourtant minimiser le risque éditorial qu’elles ont pris. “On a vu qu’il y avait une forte probabilité que François Hollande soit le prochain président, et je n’ai donc pas hésité à investir, raconte Philippe Terrancle, directeur délégué des éditions Privat. Au pire on aurait fait un livre bilan de sa campagne”. Chez Flammarion, on n’a pas non plus ressenti une grande anxiété : “Tout repose avant tout sur la relation auteur-éditeur, explique Sophie Charnavel. Lorsqu’on peut faire confiance à un auteur, on ne prend pas un gros risque éditorial en le suivant”. Un risque d’autant plus maitrisé que les livres titrant sur la victoire ou la défaite des candidats n’ont été imprimés qu’entre 12 000 et 26 000 exemplaires.

Tout l’inverse des Derniers carnets de Franz-Olivier Giesbert, le directeur du Point, tiré à plus de 80 000 exemplaires, un document qui ne devait pas sortir si Nicolas Sarkozy était réélu. On est pourtant tenté de le ranger parmi les auteurs qui n’ont pas pris trop de risque en titrant leur ouvrage, comme Les dessous de la campagne présidentielle (de Laurent Neumann), La dernière campagne (de Philippe Corbé) ou Coups pour coups : Les petits secrets et grandes manœuvres du duel Hollande – Sarkozy (Nicolas Barotte et Nathalie Schuck), eux aussi disponibles depuis quelques jours. Des titres finalement fidèles au contenu : tous les livres jusqu’ici évoqués sont des “ressentis” de campagne et non des analyses.

Peur d’être démodés

Qu’il s’agisse d’Albin Michel, de Flammarion, de Privat, de l’Archipel, de Fayard, de Grasset, du Seuil ou des éditions du Moment, tous ces éditeurs ont publié en un éclair au moins un livre sur la campagne, “afin de rester dans l’actu chaude” nous précise Sophie Charnavel, ou par peur d’être vite “démodés” explique Jean-Daniel Belfond dans un entretien à Atlantico.

Tous… sauf les éditions du Cherche Midi, qui attendent le mois de juin pour publier le Journal d’une victoire (de Claude Astier) et François Hollande, Président (de Stéphane Ruet). Philippe Héraclès, fondateur et PDG de la petite maison d’édition, explique ce parti pris :

“On ne voulait pas travailler en préparant deux versions, l’une pour la victoire de Hollande, l’autre pour celle de Sarkozy, mais plutôt prendre le temps de sélectionner les photos et de recevoir les textes. Contrairement aux “quickbooks” parus cette semaine, nous n’avons pas fait un travail journalistique.”

Avec des commentaires de Valérie Trierweiler et une préface de… François Hollande, le recueil de photographies de Stéphane Ruet n’aurait tout simplement “pas pu sortir avant” selon Philippe Héraclès. “Vous imaginez la polémique s’il avait préfacé l’ouvrage avant les résultats ?”


Gabriel Siméon

Article publié le 11 mai 2012 sur Les Inrocks
comments powered by Disqus

L'auteur : Gabriel Siméon


Gabriel Siméon Mes articles

Formation : Diplômé de Sciences Po Aix-en-Provence et du master 2 "Journalisme politique à l'international"

Participation à : Libération, Science & Vie, 01net (mag), Metronews, Les Inrockuptibles, L'Express, L'Expansion, L'Humanité-Dimanche, La Gazette des communes, Neon, Grazia, Atlantico, L'Usine nouvelle, La Provence, Le Dauphiné libéré, L'Eco, Technikart, Vice, Gonzaï, The Ground, La Gazette Drouot, Industrie & technologies, Maxisciences, Frankreich erleben, TV7 Provence, France Bleu Vaucluse

Médias : Presse écrite & web

Bio : Environnement, sciences, numérique, nouvelles technologies