Collectif de journalistes et photographes
Rechercher :
Accueil / Articles / Culture

Egyptology : pyramides analogiques

Publié le 19 juillet 2012 par Camille Larbey | Culture  
​Rencontre avec deux pharaons du synthé.



 Au commencement d'
Egyptology était le synthétiseur : « Notre première source d'inspiration des morceaux, avant l'univers, avant les mélodies, c'est les sons, généreusement donnés par des machines, généreusement pensées par des gens qui aiment la musique », explique Olivier Lamm. Avec Stephane Laporte (aka Domotic), ils ont cristallisé leur passion des sons synthétiques sous le nom d'Egyptology. « C'est un disque qui a mis très longtemps à se faire, on a enregistré beaucoup de morceau précise ». Si certains musiciens cherchent à construire des cathédrales, ces deux-là préfèrent bâtir des pyramides. Leur première s'intitule « The Skies », un album sorti il y a quelques mois.

Leur musique est un « mille-feuille d'influence ». Les plus évidentes sont les pères de la musique synthétique (Vangelis, J.-M. Jarre, Isao Tomita, Joe Meek), les musiques d'habillage d'Antenne 2 dans les années 70, les génériques des vieux dessins animés, etc. Mais Egyptology n'est pas pour autant dans la nostalgie ou la continuité d'un quelconque héritage : « Ce n'est pas quelques chose qu'on a choisi, on s'est retrouvé avec ça sur les épaules, on a eu le choix entre soit on foutait tout à la poubelle, soit on l'assumait complètement. » Ils composent donc une musique onirique, réfléchie, dense et quasiment hors-temps. Les fans d'Etienne Jaumet, Kraftwerk ou John Carpenter s'y retrouveront aisément.

Pour Olivier, « il y a un bonheur de se perdre dans ces instruments faits par des gens qui ont l'âge de nos parents » Stéphane ajoute :  « Et comme le cerveau, on n'utilise à peine le ¼ des possibilités du synthé. »  Nulle obsession des machines chez les deux complices, toujours habitués à faire de la musique avec peu de moyen, ils prennent le temps explorer leurs outils. Sur scène, le duo est épaulé par Stéphane Bellity - batteur de talent connu aussi sous le nom de
Ricky Hollywood – offrant à la musique analogique d'Egyptology une nouvelle ampleur. A découvrir !

Album en écoute intégrale par
ici.
 

Camille Larbey

Article publié dans le n°64 de Longueur d'Ondes

comments powered by Disqus

L'auteur : Camille Larbey


Camille Larbey Mes articles

Formation : Master d'Histoire, spécialisé dans le Cinéma allemand.

Participation à : Le Parisien, Metronews, Rue89, Technikart, L'Expansion, La Gazette Drouot, So Film, Le Nouvel Obs, Détours, The Drone, Gonzaï, StreetPress, Bien-dire, Vice, Social Media Club, Ithaac, Longueur d'Ondes, La Gazette de Berlin, Écoute, World Photo Report, Rockcover, Evous.fr, Smart.

Berlin, mise en scène. publié chez Espaces & Signes.


Médias : Presse écrite, WEB.

Bio : Cultures