Collectif de journalistes et photographes
Rechercher :
Accueil / Articles / Culture

A écouter dans votre baladeur

Publié le 15 février 2012 par Camille Larbey | Culture  
Distribué partout en France, le gratuit Longueur d'Ondes est la revue des musiques actuelles, du rock indépendant français et francophone. Aujourd'hui : Berlin, des seins et la question à 1000 euros.
aMinus
"Almost and Maybe"

Combien d’artistes débarquent à Berlin, cocotte-minute culturelle, puiser l’inspiration ? Réponse : tout plein. Revers de la médaille, beaucoup venus avec que des bonnes intentions se sont perdus dans les nuits fiévreuse de la Babylone teutonne. Fort heureusement, ce n’est pas le cas de Valentin Plessy, membre du groupe électro punk Plateau Repas. Installé à Berlin depuis plusieurs années, il a fait de la ville un excellent catalyseur pour concrétiser son projet solo aMinus. Dans ce premier album, Valentin Plessy brasse les influences (new beat, pop des 80’s, synth pop,  8-bits et r’n’b). Et  derrière la beauté évidente se chaque morceau se cache une délicate noirceur dans le kick, le sample, la nappe de synthé, ou parfois même dans sa (belle) voix.  Mention spéciale à la dernière piste  Quarter to nine at night, 6 minutes d’une douce techno mélodique. En résumé, un chouette album à découvrir.
http://www.myspace.com/heyminus

Apoplexie
"Après minuit"

Ce trio formé en 2006 décape l'électro pop à grand coup de paillettes, cuir et lycra. Mais au lieu de faire revivre platement les 80's, Apoplexie préfère recréer une époque fantasmée où règne l'esthétique new wave violentée par de gros stroboscopes. C'est un peu comme si le chanteur d'Of Montréal se mettait à l'électro : des beats et du glam. Apoplexie se veut sexuel, jouisseur et régressif. Les paroles de Brigitte Bardot, Fuck me, ou  Pimpon sont délibérément idiotes. "Chantal, Chantal, t'aimes pas les noirs, t'as pas le moral, mais moi j'aimerais bien voir tes gros seins nus", peut-on entendre sur Chantal. Au passage, filez-voir son super clip trash à souhait.
http://www.myspace.com/lapoplexie


Jack Of Heart
"In yer mouth"

La musique est friande de grandes interrogations existentielles aussi souvent débiles que stériles. La meilleure est sûrement celle-ci : c'est quoi le rock ? À cette question con, il y a 0 réponse comme 100. Quoi qu'il en soit, elle continuera d'animer de belles conversations nocturnes, embrumées par le houblon et le tabac froid. C'est quoi le rock, donc ? Aucune idée, mais en France, ce serait peut-être le label Born Bad Records et sa musique pour blouson noirs : Magnetix, Frustration, Cheveu, The Feeling of Love, Les Olivensteins, et là, le nouvel album des Perpignanais Jack of Heart. Enregistré dans un salon sur un 8-pistes tout pourri, In yer mouth est de la gazoline garage-noisy coupée avec quelques ballades psychés. Alors finalement, on s'en cogne de savoir ce qu'est ou n'est pas le rock, de ce qu'il est ou ce qu'il fut. Avec des albums comme celui-ci, tout ira bien pour lui.
http://www.myspace.com/jackofheart

Camille Larbey, chroniques publiées dans Longueur d'Ondes n°62
comments powered by Disqus

L'auteur : Camille Larbey


Camille Larbey Mes articles

Formation : Master d'Histoire, spécialisé dans le Cinéma allemand.

Participation à : Le Parisien, Metronews, Rue89, Technikart, L'Expansion, La Gazette Drouot, So Film, Le Nouvel Obs, Détours, The Drone, Gonzaï, StreetPress, Bien-dire, Vice, Social Media Club, Ithaac, Longueur d'Ondes, La Gazette de Berlin, Écoute, World Photo Report, Rockcover, Evous.fr, Smart.

Berlin, mise en scène. publié chez Espaces & Signes.


Médias : Presse écrite, WEB.

Bio : Cultures