Collectif de journalistes et photographes
Rechercher :
Accueil / Articles / Culture

Gamerz, septième !

Publié le 17 novembre 2011 par Gabriel Siméon | Culture  
Le festival Gamerz d'Aix-en-Provence, rendez-vous incontournable des arts numériques.


Une meule de foin mélomane. Une machine à écrire communicante. Un tunnel spatio-temporel reliant Aix et Prague. Ces installations improbables ne sont qu'un petit aperçu de ce que réserve le festival Gamerz, qui prend ses quartiers à Aix du 18 au 26 novembre. "La sélection s'est une nouvelle fois faite au coup de cœur, indique Quentin Despieu, l'un des organisateurs. Il y aura cette année moins d'installations, mais elles seront plus grosses". Au programme de cette 7ème édition, des expositions réunissant 50 artistes internationaux, tous shootés aux nouvelles technologies, mais aussi des concerts, des performances et des rencontres.

On aurait trop vite fait de ranger GAMERZ parmi ces événements réservés à la génération tactile et aux férus de jeux vidéos. À entendre ses organisateurs parler de leur volonté de démocratiser l'art contemporain, ce serait même plutôt l'inverse. Trois mots permettent de comprendre le festival pour ceux qui n'y seraient pas familiers : numérique, art et surtout interactivité. Présentant des installations faites de capteurs et de pistes imprimées, qui repensent le rapport à l'art, GAMERZ est avant tout un jeu entre l'œuvre et le spectateur, invité à se laisser surprendre. Faut-il parler d'œuvre d'art, d'installation ou d'expérience ? Sans doute les trois.

Bassin open source

Ces créations originales seront visibles dans différents lieux d'Aix, principalement à la Fondation Vasarely et à l'Ecole d'art, mais aussi tout autour du cours Sextius. A Vasarely, on pourra ainsi découvrir des oeuvres très poussées, tant sur le plan technique que visuel. Comme cette forme mi-humaine, mi-robot (en photo), à la chevelure interminable, qui parait réagir à la présence du spectateur. Ou ce bassin "Open source" (en photo), où un pupitre tactile permet de faire des dessins et de les envoyer ensuite flotter sur la surface du bassin, tout en ayant encore prise dessus.

Le programme du vernissage prévu vendredi soir à la Fondation Vasarely annonce déjà la couleur : "Une chorale professionnelle chantera des sonneries de téléphone portable" s'enthousiasme Quentin Despieu. Qui a dit qu'art et technologie ne faisaient pas bon ménage ?


Gamerz, tout un monde d'installations aussi artistiques qu'interactives. Photos : ©Festival Gamerz


[C'est aussi l'occasion de revoir notre
reportage vidéo réalisé l'an dernier]


Gabriel Siméon


Article publié le 17 novembre 2011 dans
La Provence
comments powered by Disqus

L'auteur : Gabriel Siméon


Gabriel Siméon Mes articles

Formation : Diplômé de Sciences Po Aix-en-Provence et du master 2 "Journalisme politique à l'international"

Participation à : Libération, Science & Vie, 01net (mag), Metronews, Les Inrockuptibles, L'Express, L'Expansion, L'Humanité-Dimanche, La Gazette des communes, Neon, Grazia, Atlantico, L'Usine nouvelle, La Provence, Le Dauphiné libéré, L'Eco, Technikart, Vice, Gonzaï, The Ground, La Gazette Drouot, Industrie & technologies, Maxisciences, Frankreich erleben, TV7 Provence, France Bleu Vaucluse

Médias : Presse écrite & web

Bio : Environnement, sciences, numérique, nouvelles technologies