Collectif de journalistes et photographes
Rechercher :
Accueil / Articles / Culture

Entretien avec For Heaven’s Sake

Publié le 27 septembre 2011 par Camille Larbey | Culture  
Derrière ce patronyme se tient le multi-instrumentiste Guillaume Nicolas. Avide de cultures et langues lointaines, il nous entrouvre l'une des nombreuses portes de son nouvel album « Paha Sapa / Mako Sika ».

 


Clermontois d’origine, Parisien d’adoption, le multi-instrumentiste Guillaume Nicolas reste nomade avant tout et se déclare « citoyen du monde », tout en précisant que « l’expression n’est pas très belle et quelque peu galvaudée ». De ses nombreux voyages, il ramène des instruments traditionnels (bouzouki, banjo, mandoline, tambour de procession espagnol, et tant d’autres dont il ne connaît pas le nom),  qui viennent enrichir la musique de For Heaven’s Sake, son projet solo. « Il n’y a rien au monde qui ne me fasse plus plaisir que de ramener un instrument d’un pays et de me dire « Ok, je ne sais pas du tout en jouer, mais je vais écrire une chanson avec ». Et réussir à incorporer tous ces sons à ma musique, ça c’est magique ! ». Guillaume Nicolas demeure modeste car il maîtrise pourtant quelques instruments complexes, telle la sitar.  « Paha Sapa / Mako Sika », titre de son deuxième album, signifie, en langue cheyenne « Terres Maudites / Terres Promises ». Ce contraste n’est qu’une des multiples entrées d’une œuvre audacieuse, bâtie en forme de dédale mystique. Les noms des morceaux sont aussi dans des langues lointaines, comme pour préserver une part du mystère. Aucun des sept titres n’est construit sur le schéma classique couplet / refrain, mais plutôt sur un  fil continu : « A l’image de mes textes, je préfère avoir des mélodies à tiroirs, qui ne se répètent pas. Ca vient sûrement de l’école Bob Dylan, qui écrivait dans les années 60 des morceaux à rallonge, où de tout ce qui est doom, stoner, avec des morceaux mélodiques de 12 minutes, mais sans refrain ». Un album apatride, sans horizon, ni frontières : musiques, influences, textes et langues s’entremêlent dans un doux trip psyché. Et à l’heure où vous lirez ces lignes, Guillaume Nicolas sera sûrement reparti, loin, à la découverte de nouvelles sonorités.

 

« Paha / Mako Sika » -  Auto produit


www.forheavenssake.fr/


www.myspace.com/fhsake


Camille Larbey

Entretien publié dans le n°61 (septembre - octobre) de Longueur d'Ondes
comments powered by Disqus

L'auteur : Camille Larbey


Camille Larbey Mes articles

Formation : Master d'Histoire, spécialisé dans le Cinéma allemand.

Participation à : Le Parisien, Metronews, Rue89, Technikart, L'Expansion, La Gazette Drouot, So Film, Le Nouvel Obs, Détours, The Drone, Gonzaï, StreetPress, Bien-dire, Vice, Vocable, Social Media Club, Ithaac, Longueur d'Ondes, La Gazette de Berlin, Écoute, World Photo Report, Rockcover, Evous.fr, Smart.

Berlin, mise en scène. publié chez Espaces & Signes.


Médias : Presse écrite, WEB.

Bio : Cultures