Collectif de journalistes et photographes
Rechercher :
Accueil / Articles / Culture

Chroniques Longueur D'ondes: Été 2011

Publié le 02 juillet 2011 par Camille Larbey | Culture  
​Distribué partout en France, le gratuit Longueur d'Ondes est la revue des musiques actuelles, du rock indépendant français et francophone.
Albums

Ian Doray - Mess in the Machine
Dans ce nouvel album, Ian Doray continue son hommage à Pierre Henry, génial compositeur français considéré comme le "grand-père de l'électro" grâce à ses collages sonores réalisés dans les années 50. Pour les amateurs d'étiquette, cela se nomme de la "musique concrète". Comme son mentor, Ian Doray associe rock, électronique et musique classique pour créer une œuvre syncrétique. Le résultat est brut, puissant et complexe, tant le spectre musical est large. Là où ian Doray va se démarquer de ses camarades électroniciens, c'est qu'il s'entoure de musiciens, d'un orchestre, d'un chœur et d'une soliste soprano. Les styles et les genres se côtoient, se chevauchent ou s'empilent dans une symphonie organique débridée. Mess in the machine est un album maîtrisé, mais difficile d'accès. Il demande une entière attention de la part de l'auditeur, quitte à finir sur les rotules.

Elektrisk Gønner - Yer Fire
Lorsqu'un groupe let tant d'entrain à brouiller les pistes (nom scandinave, biographie foireuse,  esthétique basée sur la couleur orange version taulard US), respectons son désir de ne pas dévoiler entièrement le mystère. Le seul élément concret concernant Electrisk Gønner est l'identité du frontman : Benjamin Gonner, un Franco-Canadien déjà croisé sous le pseudonyme de Løzninger ou au sein d'Oslø Telescopic. Un type qui aime donc barrer les o... Yer Fire, c'est 13 titres d'électro-rock sous stéroïdes. Les morceaux Uknowhatiwant ou Machine Gun semblent pré-calibrés pour le dancefloor. D'ailleurs, bien qu'encore relativement confidentiel, le groupe s'est déjà taillé une réputation de bête de scène. Finalement, qu'importe de savoir le signe astral du batteur ou pourquoi ce choix d'un nom à consonance IKEA ; Elektrisk Gønner réussit à faire danser les oreilles et les foules, parfait.

The National Fanfare of Kadebostany
Mélanger musiques électroniques et klezmer. Sur le papier, cela correspond à une bouille de world music indigeste. Mais avec The National Fanfare of Kadebostany, la recette prend et l'album se déguste comme un plat 4 étoiles. Petit cour de géo : le Kadebostany n'existe pas mais devrait sûrement se situer en Europe de l'Est, pas très loins de la Syldavie et de la Bordurie. The National Fanfare of Kadebostany est un projet emmené par le DJ suisse Kadebostan, accompagné de l'ensemble acoustique biélorusse Rational Diet, composé de musiciens roumains, kazakhs, russes et polonais. De cette rencontre multiculturelle naît une musique aussi hybride qu'improbable. Les 14 morceaux oscillent entre chants festifs - ambiance "fête au village" -, paysages sonores mélancoliques et délicate techno acoustique. Il fait décidément bon vivre au Kadebostany.

Maxis 

Holstenwall
Ce groupe parisien construit sa propre chapelle, faite de post-punk, cold wave, psyché et prog rock. Quand d'autres s'écrouleraient devant tant  d'étiquettes, Holstenwall affiche une brillante maîtrise. Mention spéciale au titre Levianthan, monstre d'efficacité rock. Après cet EP plus que prometteur, vivement l'album-cathédrale.

Kissinmas - Regrets EP
Les nostalgiques de Blur, Supergrass et Suède, seront ravis d'apprendre qu'un groupe clermontois perpétue l'héritage brit-pop au sein de l'Hexagone. Tout y est pour faire guincher le public : les guitares joyeuses, la rythmique accrocheuse, les chœurs "wouhouuu" et des textes dans la pure tradition des love-songs britonnes.

Monkey & Bear - Press Start
Impressionnante cette ressemblance (flatteuse) entre le trio rennais et la musique de Dan Deacon : la même électro barrée, foutraque et jouissive. L'édition 2011 du Printemps de Bourge ne s'est pas trompée en les catapultant dans les "Découvertes musique électroniques". Rennes continue donc de s'affirmer comme une excellente pépinière électro.

Camille Larbey
Chroniques publiées dans le n°60 de Longueur d'Ondes

comments powered by Disqus

L'auteur : Camille Larbey


Camille Larbey Mes articles

Formation : Master d'Histoire, spécialisé dans le Cinéma allemand.

Participation à : Le Parisien, Metronews, Rue89, Technikart, L'Expansion, La Gazette Drouot, So Film, Le Nouvel Obs, Détours, The Drone, Gonzaï, StreetPress, Bien-dire, Vice, Social Media Club, Ithaac, Longueur d'Ondes, La Gazette de Berlin, Écoute, World Photo Report, Rockcover, Evous.fr, Smart.

Berlin, mise en scène. publié chez Espaces & Signes.


Médias : Presse écrite, WEB.

Bio : Cultures