Collectif de journalistes et photographes
Rechercher :

Un film sur "Répu" pendant Nuit Debout bientôt sur les écrans

Publié le 12 décembre 2017 par Camille Larbey | Culture  
Après avoir parlé de la société tunisienne dans Rima se marie et du travail des journalistes lors des attentats du 13 novembre 2015, la documentariste Leïla Ben Aribi s’intéresse à l’occupation citoyenne de la Place de la République durant Nuit Debout. 


De Nuit Debout, on a en tête les images de gens assis, improvisant des assemblées générales. Mais ce mouvement qui essaima partout en France au début de l’année 2016 ne fût pas seulement qu’une réappropriation du discours. À Paris, il fut également la reconquête d’une portion de l’espace public : la Place de la République, en plein coeur de la Capitale. Ce bout de bitume au nom si symbolique est devenu le point d’ancrage de Nuit Debout. Chaque jour du printemps 2016, une foule plus ou moins nombreuse, constituée de convaincus ou de simples curieux vient occuper l’espace afin de partager sa colère et ses rêves. La réalisatrice Leïla Ben Aribi a passé plusieurs mois en immersion sur cette place pour saisir les moments de vie unique qui ont pu éclore.

Il y a des images d’assemblées générales où la parole retrouve une horizontalité qui lui fait tant défaut dans les médias. Mais elles sont minimes. Car sur « Répu », on ne fait pas seulement que parler. On y chante, on y danse, on y cuisine, on se montre des vidéos filmées sur le téléphone portable, on y organise de grands concerts symphoniques. Et, surtout, on bouge. Le documentaire est traversé par le mouvement : celui des skaters - ces voisins imperturbables aux soubresauts de la place - , celui des occupants qui se baladent d’un stand à un autre, celui des policiers qui avancent en rang pour déplacer la foule. Il y également les mouvements vers l’extérieur de la place, comme cette belle séquence où une manifestation improvisée se met en branle puis quitte la dalle : il s’agit d’aller perturber la ministre du travail El Khomri qui réalise une interview non loin de là.

Leïla Ben Aribi donne à voir comment avec des morceaux de bâches et des bouts de ficelle la Place de la République devient un « tiers-lieu », c’est-à-dire un espace hybride où la communauté peut se ressouder autour de valeurs communes. D’abord, l’entraide. Les uns sont prévenants avec les autres. Si des camarades se font arrêter dans la station de métro, on va tenter de chasser la police, si quelqu’un est blessé lors d’une manifestation, on donne de ses nouvelles. Mais surtout, la place est le lieu de l’inclusion. Le film nous montre comment les sans-abris et autres marginaux sont au centre de l’espace et traitent d’égal à égal avec les autres membres de Nuit Debout. Pour eux, cette place est aussi leur maison. Ils y dorment dans des tentes de fortune. Occuper le béton n’est pas seulement politique, c’est aussi vital.

Pendant les quelques mois qu’a duré Nuit Debout, la Place de la République est un petit village. Les droits et les devoirs sont édictés au jour le jour. À chaque nouveau problème, il faut improviser une solution, en espérant qu’elle soit la mieux : les vendeurs à la sauvette s’installent ? Plutôt que de les chasser, les nuitsdeboutistes leur demande de ne plus vendre des bouteilles, seulement des canettes, ça sera toujours ça de bris de verre en moins.

Le temps des médias - trop rapide, trop court - n’a pas réussi à appréhender le mouvement Nuit Debout. Le temps du documentaire - plus posé - permet enfin de brosser un portrait, parmi tant d’autres, de ce mouvement protéiforme. La réalisatrice montre les différents mécanismes - paroles, peinture, Graff, musiques, mouvements -  permettant l’appropriation d’un espace par ses habitants. En cela, le film République, Printemps 2016 est un précieux documentaire.

Camille Larbey

comments powered by Disqus

L'auteur : Camille Larbey


Camille Larbey Mes articles

Formation : Master d'Histoire, spécialisé dans le Cinéma allemand.

Participation à : Le Parisien, Metronews, Rue89, Technikart, L'Expansion, La Gazette Drouot, So Film, Le Nouvel Obs, Détours, The Drone, Gonzaï, StreetPress, Bien-dire, Vice, Vocable, Social Media Club, Ithaac, Longueur d'Ondes, La Gazette de Berlin, Écoute, World Photo Report, Rockcover, Evous.fr, Smart.

Berlin, mise en scène. publié chez Espaces & Signes.


Médias : Presse écrite, WEB.

Bio : Cultures